Racines

« L’homme en lui-même n’est rien, mais il est le responsable infini de cette chance » (Albert Camus)

 

 

 

Les pratiques proposées au sein de Saule Rieur sont essentiellement issues de sources traditionnelles : la pratique posturale du Yoga dans la lignée dite de Nil Hahoutoff, les Yoga-Sûtra, l’Adhyâtma Yoga, ainsi que de l’éclairage plus contemporain de la Gestalt.

Lire la suite  Yoga Sutra, Yama et Niyama

Le Yoga, surtout connu en Occident depuis quelques décennies pour ses postures bienfaisantes pour l’urbain sédentaire et stressé, est en réalité une tradition pluri-millénaires orientale, qui s’est déclinée en différentes branches.
Le but commun à toutes ces branches et formes est la cessation de l’activité automatique du mental, la stabilité mentale et émotionnelle, l’ouverture du coeur, le bonheur intime, indépendant des circonstances.
Les 4 principales formes de Yoga sont le Râja Yoga (Yoga hors de la vie, qui comprend principalement postures, exercices respiratoires, et méditation), le Jnana Yoga (Yoga de la discrimination mentale entre pensées justes et erronées, phénomènes transitoires et principe éternel), le Karma Yoga (Yoga de l’action désintéressée, de l’engagement dans les œuvres justes), et le Bhâkti Yoga (Yoga de la dévotion).
Les moyens différents que propose le Yoga, pour tendre vers un but spirituel unique, s’adaptent à la grande variété humaine : tempéraments plutôt actifs, intellectuels ou émotionnels ; vie dans le monde/hors du monde ; âges de la vie et « svâ-dharmas » (circonstances de vie). Ce sont principalement des règles de vie, pratiques corporelles, travail sur le souffle, étude du mental, lecture des textes sacrés, méditation, fréquentations bénéfiques.
La transmission du Yoga se fait par des lignées avec un accompagnement individualisé, des textes de référence, et des pratiques solitaires. Le texte le plus universellement connu est les Yoga-Sûtras.

Les Yoga-Sûtras résument les fondements plurimillénaires et universels d’un chemin de vie vers la paix des profondeurs. Ils évoquent entre autres les Yama et Niyama, règles de vie préalables à la pratique des postures de yoga, et dont la mise en oeuvre favorise l’état stable du coeur, le sentiment harmonieux. Plusieurs traductions et interprétations ont été faites, dont voici quelques pistes d’approche :

Ahimsa : la non-nuisance, la non-violence, l’attitude bienveillante envers autrui
Satya : la vérité en parole et en pensée, la communication appropriée
Asteya : l’absence de convoitise, l’honnêteté, l’intégrité
Brahmacharya : la modération, la canalisation de l’énergie, l’abstinence
Aparigraha : l’absence d’avidité, la non-appropriation de biens inutiles
Schaucha : la propreté, la pureté, la clarté
Samtosha : le contentement, la satisfaction de ce qui est
Tapas : le travail de purification intérieure, l’engagement dans l’ascèse, l’élimination des impuretés
Svadyâya : l’étude de soi et des textes sacrés, l’état d’intériorisation
Ishvarapranidhâna : l’abandon au divin, le don de soi à une puissance supérieure

Lire la suite  La pratique du Yoga dans la lignée dite de Nil Hahoutoff

L’approche du Yoga proposée à Saule Rieur est principalement fondée sur deux socles solides : la pratique posturale dans la lignée dite « de Nil Hahoutoff » et le Yoga dans la Vie dans la lignée dite « de l’Adyâtma Yoga ».

La pratique posturale dite « de Nil Hahoutoff » est issue d’une lignée globale, incluant alimentation rigoureuse, respirations purificatoires, étude des textes, méditation. Cette approche posturale comprend postures et enchaînements, rigueur du positionnement, placement sur le souffle, recherche de la tension juste, redressement vertébral, variété des postures et attitudes psychiques associées (étirements, flexions latérales, extensions, enroulements, torsions, inversions, appuis, équilibres).

 Lire la suite  L’adhyâtma Yoga

L’Adyatma Yoga est une approche plus globale, un « Yoga dans la vie » reçu en Inde par Arnaud Desjardins du maître Swâmi Prajnânpad, et transmis en France par ses élèves, essentiellement reliés par l’association « les Amis d’Hauteville ». C’est un chemin d’élargissement du coeur, de détentes de plus en plus profondes, qui propose le passage progressif du monde fluctuant des émotions au monde stable et heureux du Sentiment, de la Communion, de la certitude tranquille et bienveillante
Ce chemin d’élargissement de l’ego propose de passer de « Moi seulement » à « Les autres seulement » à travers un chemin de vie consciente et d’engagement dans le monde tel qu’il est, en s’appuyant sur 2 lois universelles : « Tout change tout le temps » et « Deux sont différents ».

Ses 4 piliers sont : Vedanta Vijnâna (étude de la science du Vedanta, qui étudie les lois de l’impermanence à l’oeuvre dans l’Univers), Cittashuddi (travail de purification de la mémoire), Manonasha (affinement de la perception mentale qui permet de passer de « son » monde à une vision tranquille « du » monde), et, Vâsanakschaya (érosion progressive de la tout-puissance du désir dans notre fonctionnement). La pratique posturale et méditation peuvent soutenir le chemin proposé par l’Adyâtma Yoga, mais n’y sont pas déterminants. Il est aussi parfois nécessaire d’y associer un travail psycho-thérapeutique pour aider à délier les nœuds profonds qui nous font dysfonctionner. Dans cette voie, chaque chemin est différent, et mérite un accompagnement personnalisé pour « Faire, Donner, Recevoir » ce qui permettra la détente de plus en plus profonde de la personne.
Adaptée au quotidien occidental contemporain, on peut résumer sa pratique autour de quelques axes centraux

L’acceptation

Elle consiste tout simplement à arrêter de nier que ce qui EST EST, dans les petites comme dans les grandes choses. Une acceptation qui bien entendu ne vaut pas résignation, et n’empêche pas un engagement actif et vivant dans la vie… ni dans la pratique posturale : c’est sur la base d’une adhésion à notre état du moment, à nos résistances musculaires et articulaires, à nos limites propres (anatomiques, physiologiques, psychologiques, conjoncturelles…) que nous pratiquons les postures.

La maîtrise du mental

Alors que la plupart du temps nous sommes happés par des pensées plus ou moins lucides sur avant, après, ailleurs, et conditionnés par notre histoire, notre culture, notre état émotionnel du moment, la pratique nous propose d’affiner une intelligence lucide, une compréhension fine des causes et des effets, pour aller vers une adéquation sans faille et paisible au présent tel qu’il est, et des moments de grâcieux silence intérieur. C’est aussi l’approche proposée dans les postures et les séances d’équilibres sur les mains.

Le travail sur les émotions et l’ouverture à la paix du coeur

Quoiqu’il ne soit pas directement proposé au sein des activités de Saule Rieur, il est bien souvent nécessaire pour contribuer à une transformation globale de la personne. Les séances et les stages participent néanmoins d’une attitude globale d’écoute intérieure et d’accueil bienveillant de nous-même. La pratique approfondie des postures peut parfois aussi dénouer d’anciens blocages émotionnels, ou encore les faire émerger : l’aide d’un thérapeuthe extérieur peut alors s’avérer utile. Voir aussi la bibliothèque.

L’action transformatrice

Il s’agit d’oser vivre pleinement sa vie, de conduire les actions qui construisent un destin conscient et cohérent, tant au niveau de ses résultats extérieurs qu’au niveau intérieur. En ce sens, la pratique des postures et des équilibres sur les mains sont autant d’invitations à l’audace, à l’engagement actif ; la répétition régulière et persévérante au tapis permettra une réelle évolution personnelle.

Le travail sur le désir

Partant du constat que nous aspirons à bonheur stable, il s’agit petit à petit de prendre conscience de tout ce qui nous en éloigne : 1000 désirs et peurs nous éxilent du simple bonheur d’être, et leur étude discriminante peut permettre d’approcher un quotidien plus harmonieux. Les pratiques de Saule Rieur offrent toujours des temps de prise de recul, de retour à soi-même, et d’ancrage.

La psychologie

Elle joue un rôle important dans une démarche globale de transformation, permettant l’étude de soi indispensable à l’évolution. La pratique, l’accompagnement par l’enseignant, les échanges au sein du groupe, les lectures offertes dans la bibliothèque, permettent d’approfondir la connaissance de nous même et de nous voir mieux fonctionner dans nos pensées et nos comportements.

Une existence menée dans la conscience

Tous ces outils n’ont de sens que reliés ê une conscience croissante dans la prise en main de notre vie, intérieurement comme extérieurement. Et le silence d’une séance peut parfois révéler d’importantes prises de conscience, le besoin de remettre de l’ordre dans tel ou tel aspect de notre existence. L’organisation de Saule Rieur, ainsi que des cours, ateliers et stages, s’efforce d’être conforme à cette exigence, au service de toujours plus de vie.

Lire la suite La Gestalt

La Gestalt (du nom allemand qu’on peut traduire par « forme ») est une approche de la globalité de l’être, intégrative, faisant place aux polarités de chacun et à ses dimensions corps-coeur-tête. Elle peut s’appliquer aussi bien à des personnes se considérant « en bonne santé » mais souhaitant développer leur potentiel et leur champ d’expérience, qu’à des personnes souffrant d’un « problème » psychologique, relationnel, existentiel.
L’approche proposée est basée sur la relation, en lien avec l’accompagnant et avec l’environnement, que ce soit sous forme de séances individuelles ou de groupe, régulières ou plus ponctuelles.
C’est une approche expérimentale, dans le présent, proposant de vivre les ressentis et les pas possibles « ici et maintenant », en privilégiant le vécu de l’expérience en préalable à son analyse.
Le Gestalt-praticien, engagé dans la relation, est ouvert à l’inconnu et à la nouveauté de la personne et de la situation ; il se positionne en co-créateur des situations avec la personne qu’il accompagne, et renouvelle de ce fait sans cesse sa pratique.
Dans son approche thérapeutique, la Gestalt vise à débloquer ce qui a été figé ; à remettre du mouvement ; à déployer le potentiel ; à déplier ce qui a été « subi » sans conscience ; à redonner de la fluidité au « Self » considéré comme système de contacts entre un organisme et son environnement
La personne accompagnée est amenée à faire des prises de conscience et à élargir ses possibles en terme de mode « Ça » (ressenti physique et émotionnel, accès à son monde propre intérieur fait de subjectivités, désirs et peurs…), « Je » (analyse, orientation et mise en action dans l’environnement), « Moyen » (ajustement créateur vivant avec un environnement), et «  Personnalité » (évolution personnelle et grandissement par l’intégration des expériences).

Lire la suite  L’approche expérimentale de Capucine Renard

Fondatrice et animatrice principale de Saule Rieur, elle revisite sans cesse, le but des pratiques proposées : on pourrait par exemple le résumer à l’éveil croissant de la présence au dedans comme au dehors, de la connaissance de soi et de l’ajustement créatif à la vie.

Il s’agit en particulier d’utiliser le travail corporel au service d’une évolution dans la vie ; en effet, la pratique des postures de Yoga permet d’intégrer des bases transposables dans l’existence
– la présence à soi même
– l’expérience de la grande variété dans les postures physiques donc psychiques, et l’élargissement de notre palette de possibles
– l’ouverture au souffle, à une dimension plus grande que « moi je », le lâcher prise, le renouveau et la créativité
– le renforcement de la structure intérieure, l’autodiscipline qui conduit à la maîtrise souple et joyeuse
– l’expérience du sentiment stable, de la sensation que corps, coeur et tête sont à l’unisson
– la pratique de l’acceptation, adhésion au présent dedans-dehors
– les prises de conscience, dans le silence des séances, de nos fonctionnements propres, et une meilleure connaissance de soi sous l’oeil bienveillant de l’enseignant
– l’expérience dynamique de l’apprentissage

Dans le cadre des ateliers et stages d’équilibres sur les mains, Capucine Renard transmet l’essentiel de ses 15 ans d’expérience professionnelle comme équilibriste-contorsionniste, nourrie de l’approche spécifique du Yoga. Les axes principaux du travail proposé sont :
– la préparation des perceptions et réflexes propres à la posture d’équilibre sur les mains : verticalité, inversion, appui sur les mains et équilibre ; une attention particulière est portée au positionnement des régions pelviennes et scapulaire.
– l’ouverture à la respiration, et la recherche de la fluidité
– la prise de conscience des tensions inutiles et la recherche de la « tension juste »
– l’ouverture à la créativité, à l’invention de nouvelles postures, à l’apport d’arts complémentaires (musique, poésie…) et la création de petites séquences

En tant que Gestalt-praticienne, d’autre part, elle centre son mode d’accompagnement sur la singularité de chaque situation d’accompagnement.